Dernier épisode

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 1 utilisateur et 7 invités en ligne.

RSSTwitterFacebook

7 January 2004

Exemple : un extrait de l’épisode 4

Voici une petite illustration de tout ce qui est dans cette section. J’ai choisi un extrait avec un peu d’action dans l’épisode 4, celui ou Hans se retrouve face à face avec les Krygonites. Voici l’extrait étape par étape, tel que je les ai décrites dans la rubrique L’écriture. Après avori enregistré les voix, voici ce qu’on obtient.

Alors évidemment, c’est pas terrible, les voix sont sans effets, et à peine égalisées. Remarquez comme je fais naturellement bien le Krygonite. Si on ajoute quelques bruitages ponctuels, on arrive à ça.

Toujours aucun mixage, juste quelques ajustements de volume sonore par ci par là. Remarquez que le son de l’ascenseur est beaucoup plus aigü que dans l’épisode original. C’est le bruit d’un élévateur de camion. Pour le rendre plus "ascenseur", dans la version définitive, je l’ai un peu étouffé. Dans l’extrait suivant, on ajoute les ambiances sonores bouclables. L’ambiance "Salle machine" est un design de mon cru. Les alarmes sont faites de muliples bips à partir desquels j’ai construit une ambiance bouclée. Ca donne ceci.

Ensuite viennent les musiques, ajoutées sans gestion du volume sonore en temps réel. Le niveau est simplement ajusté grossièrement pour qu’on entende à peu près tout, mais c’est loin d’être parfait. Notez que les bruitages sont mixés de la même manière, et qu’il ne s’arrêtent pas, après que Hans soit normalement entré dans son ascenceur.

Idem, mais avec les voix modifiées. Notez la présence d’une sorte de son de cuvette de toilettes sur le Krygonite, et la soudaine montée de voix de Hans dans l’aigu.

Pour bien faire il faut ajouter les reverbérations liées à l’environnement (la salle machine, quoi). C’est subtil, il faut tendre l’oreille. Je vous mets les voix seules avec et sans effets (la rerverb, mais aussi le reste des effets)


Etape significative : l’automatisation. Ici, on entend vraiment le changement. Les effets passent de gauche à droite, et le volume des différentes parties se modifie en temps réel. D’ailleurs, maintenant quand Hans entre dans l’ascenseur (dont le son est soudain plus étouffé), on n’entend plus le reste des bruitages.

Mais le plus impressionnant reste pour la fin : le mastering. Vous aurez compris que l’objectif était de remonter le niveau sonore et d’améliorer la stéréo globale, et augmenter de fait l’intelligibilité de l’ensemble.

Commentaires inutiles

Pour pouvoir enregistrer des commentaires, vous devez être inscrit !
Attention : Kikoo-mode interdit ! Tous les messages Kikoo/SMS seront supprimés