Dernier épisode

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 1 utilisateur et 7 invités en ligne.

RSSTwitterFacebook

6 January 2004

Mixage 1 : Le bordel commence

De quoi ai-je besoin pour cette étape ?

  • Un ampli
  • De bonnes enceintes
  • Un casque de bonne facture
  • Du recul
  • Un bon fauteuil
  • Une boisson rafraîchissante
  • De l’aspirine

Ok. Je rapelle le principe : On doit tout entendre correctement, et ça ne doit pas agresser l’oreille. Gardez une chose à l’esprit : si quelque chose ne s’entend pas bien, et que la seule solution que vous ayiez soit de monter le volume de la piste correspondante, c’est qu’il y a un problème. Arrangez-vous en déplaçant les évènement sonores, ou en utilisant un égaliseur ou un effet.

On commence par les trucs techniques.

  1. Utiliser un gate sur toutes les voix. Le régler de façon à ce que le silence entre les répliques soit VRAIMENT silencieux.
  2. Utiliser un compresseur sur toutes les voix. L’objectif est d’atteindre un niveau sonore équivalent pour tous les personnages.
  3. égaliser les voix pour retirer le trop-plein de grave qui ne sert pas (pas trop non plus !), et retirer le coté "agressif" (les sifflantes). Donc on travaille un peu le medium et l’aigü. Essayer d’obtenir un "son" équivalent par personnage, sauf si un personnage est dans un autre endroit dans votre aventure et que c’est important que sa voix soit égalisée d’une façon différente (au travers un haut-parleur ou derrière une porte par exemple).
  4. Mixer grossièrement les niveaux les uns par rapport aux autres : voix, musiques, bruitages.
  5. Travaillez un peu sur la répartition stéréo. Choisissez un placement d’origine par personnage. Pour ça, bidouillez le potard PAN (panoramique, c’est le placement gauche/droite). N’oubliez pas que le centre est aussi une place. Je dis ça car dans certaines des aventures qu’il m’a été donné d’écouter, c’est soit complètement à gauche, soit complètement à droite, ce qui est assez pénible. Soyez plus fins que ça, 15° à droite, 30° à droite, centre, 40° à gauche, etc. Dites vous de toute façon que vous serez obligés de faire bouger tout ça au fur et à mesure de l’aventure.
  6. Si votre logiciel audio le permet, créez une piste "groupe" par type de piste. En général, tout rentre dans 3 groupes : VOIX, BRUITAGES, et MUSIQUES. Si vous voulez détailler un peu plus, vous pouvez créer 5 groupes : VOIX, AMBIANCES SONORES, BRUITAGES PONCTUELS, MUSIQUES DE FOND, JINGLES. C’est encore mieux.
  7. Bien entendu, envoyez les pistes correspondantes dans les bons groupes : les voix dans le groupe VOIX, etc.
    PNG - 20.7 ko
    Egaliseur
    Forme typique pour une voix

A la fin, votre table de mixage doit se résumer à 4 ou 6 tranches de console (selon le nombre de groupes que vous aurez choisi). En mutant (rendre silencieux) les tranches correspondantes, vous pourrez ainsi couper l’un des groupe et tout le contenu de ce groupe en une seule manip.

Important, n’écoutez pas trop fort. Pensez à écouter votre mixage à bas niveau, on se rend compte de beaucoup de choses.

Attention, ce découpage en groupe n’a pas de rapport avec les pistes dossier, même si globalement il est identique.

C’est bon ? On passe aux effets ! Gogogogo : Mixage 2 : Les effets

Commentaires inutiles

Pour pouvoir enregistrer des commentaires, vous devez être inscrit !
Attention : Kikoo-mode interdit ! Tous les messages Kikoo/SMS seront supprimés