Dernier épisode

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 1 utilisateur et 23 invités en ligne.

RSSTwitterFacebook

Bienvenue sur knarfworld.net !
9 July 2011

Captcha Pawaaaaa

Bon, je vire le captcha des commentaires.
Je me rends compte que de toute manière, les vieux bots pourris qui vendent des élargisseurs de pénis parviennent quand même à passer (je viens de faire un peu de nettoyage car ça fait un bout de temps que je ne suis pas venu ici...)

Et puis comme ça, ça rendra mon site un petit peu plus accessible. Sorry les malvoyants, c’est vrai que c’est assez catastrophique ici. J’y travaille.

Qui a dit que ça fait un 457634524è sujet sur lequel je travaille ? Hmm ?

Knarftchaaaaa (12:26)


15 May 2011

Les expériences scientifiques : survivre en ne buvant que de la bière

Si vous doutiez encore de la qualité des études scientifiques publiées sur KW, vous voici enfin rassurés.

Aujourd’hui, retour sur un pari Ô combien scientifique relevé par un citoyen de l’Iowa (Etats-Unis). Et dire que certains d’entre vous pensent déjà que c’est une drôle d’idée, mais réfléchissez, bon sang ! Dans un monde post apocalyptique, dominé par les rayonnements de Cesium 137 tokyoïte, s’il ne restait qu’un aliment bien protégé dans sa canette, est-ce que ce ne serait pas la bière ?

Et donc, vous comprenez maintenant toute l’importance que revêt une telle expérience scientifique. La survie en milieu hostile !

Dans l’article joint, on en apprend aussi un peu plus sur les vertus médicinales historiques du breuvage moussu, histoire de se convaincre encore plus.

Merci l’Iowa.

Bon, mais sinon, c’est du second degré, hein... Pourquoi pas se nourrir uniquement de Chamallows ou encore de croutes de fromage...

Professeur Knarf (14:16)


13 May 2011

En dédicace aux Bulles de Mantes !

Si vous ne savez pas quoi faire demain, comme il va pleuvoir, passez donc me rendre visite au festival des Bulles de Mantes, à Mantes la Jolie. Vous aurez droit à une dédicace.

C’est sûr, mieux vaut ça que de passer une journée morose à regarder la télé, à écouter la perceuse du voisin.

Voilà, tout est dit. Mantes la Jolie, son Histoire, ses Monuments, ses Cadillacs, ses Femmes Nues jetant des pétales de rose à vos pieds...

Allez, à demain.

Knulles de Mantes (23:20)


19 April 2011

Et ce soir à 22h30, je suis sur Frequence Geek !

Pour peu que vous n’ayiez rien d’autre à faire de vos vies, vous avez ce soir l’occasion incroyable de m’entendre en vrai et en direct sur Frequence Geek.
Comme d’habitude, j’anticipe à mort en vous prévenant environ 30mn avant. Vous n’avez qu’à être sur Facebook comme tout le monde, vous auriez été prévenus ce matin Smile Quoi ? C’est pas encore assez ce matin ?
Bref, suivez le liens la dessous.

Ah, oui au fait je serai également à Mons vendredi soir, au festival Trolls et Légendes, en compagnie du Naheulband ! Venez nombreux (à l’interview et au concert !) !

Quel grand communicant je fais, haha. Un jour il faudra que je pense à donner des cours.

Si je vous dis que dans 2mn, je vais manger un Granola, vous vous en fichez ?

Geeknarf & légendes (23:51)


26 March 2011

Buvette-le-Canard

Il m’arrive parfois de sortir de mon placard, au grand dam de la fée travail qui a décidé de ne pas me lâcher la grappe depuis maintenant un bail. Ce week end, c’est décidé, si le téléphone du boulot sonne, euh... Et bin euh... Si je l’entends, alors je décroche. Mais attention hein, parce qu’il y a des chances que sur scène, je ne l’entende pas.

Donc, si vous venez, ne vous attendez pas a me voir décrocher le BlackBerry entre le troll farceur et les nains sous la montagne. Non, j’attendrai d’être en coulisse a la complainte de la serveuse.

Et non, pas un seul slide ne sera maltraité sur la route

Knarfcoincoin (12:35)


19 November 2010

Back from Hell

Et vlan, revoici le Knarfworld à nouveau en ligne.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, mardi matin très tôt, un 3è hacker (Si on peut dire...) a profité d’une faille de sécurité présente sur le serveur de mon hébergeur - peut-être une autre, moi je pense que c’est la même - pour changer les pages d’index de tous les répertoires de mon site.

Alors, tout de suite, on se pose la question : mais pourquoi diable tous ces hackers se bousculent-ils pour défigurer mon site ? Moi, le gentil quidam qui distribue gratuitement ces mp3 à vocation purement zygomatiques ?

La réponse est très simple. En fait, ils s’en foutent. Tout ce qui les intéresse, c’est de montrer qu’ils ont été très forts, que ce sont des 3l337zzz (Elite en langage C0wb0yZ h4ck3rZ, remplacez les 3 par des e, les 0 par des O, les 7 par des T, enfin bref, parlez hacker...), que c’est pas donné à tout le monde de prendre le pouvoir, ok ?

Alors, le premier, ok. Saluons l’effort, la découverte. Et encore, il a utilisé un robot qui lui a permis de trouver des adresses vulnérables. Puis, en lançant une autre commande, un autre robot vient mettre la zone en profitant de la vulnérabilité, prendre les droits d’aller tout fracasser, et déposer des fichiers pourris où seront inscrits des banalités aflligeantes comme "Hahaha, je t’ai bien eu", ou encore un truc plus engagé comme "La cause vaincra" avant de vous renvoyer sur un site moche écrit en arabe.

Le second profite de la publicité qu’à fait le premier. "Hééééé regardez comme j’ai été fort !". J’ai piraté knarfworld.net, et aussi les 395 autres pauvres types qui vendent des joints pour fixation d’abattant de toilettes (C’est important, sinon ça coule et ça grince), et accessoirement c’est leur gagne pain. Mais c’est pas grave car pour quelque heures, tout le monde peut savoir que... "la cause vaincra".

Le troisième arrive en retard et découvre que "tiens"... il y a un serveur déjà piraté deux fois et qui n’a toujours pas été patché. Si j’allais faire mon lourd pour montrer au monde entier à quel point je suis trop fort ? Et puis, des fois qu’on n’aurait pas bien vu...

La morale de cette morale, c’est qu’un hébergement pas cher, ça a ses limites ! Neutral Et si on peut accepter de se faire un peu pourrir de temps en temps, je dois avouer que se prendre 3 fois ce genre de problèmes désagréables (et qui prennent un temps dingue à réparer), ça gave. Surtout la 3è fois.

Bref, j’ai quitté cet hébergeur en carton, et je squatte le serveur d’un ami, le temps de trouver une solution plus stable et moins "envahissante" pour mon hôte. Il est donc possible que tout ne fonctionne pas exactement comme avant (comme par exemple les mailing lists), mais pas d’inquiétude, c’est normal.

Et donc, merci Julien pour cet espace de secours The Great Mr Green  !

Knarfencorehacké (22:29)


31 October 2010

PONG : probablement la meilleure saga mp3 de tous les temps

Voilà, ça y est. La perfection ultime est atteinte.

C’est en dépilant un peu de mes vieux trucs en retard que je découvre ce chef d’oeuvre de la sagasphère. Rien à dire, un jeu d’acteur flamboyant, un mixage au top, une intrigue haletante, et en plus c’est drôle ! Que du lourd, en somme.

Voici un petit résumé des auteurs pour vous mettre l’eau à la bouche :

Pong raconte l’histoire d’un jeune homme de 27 ans nommé Arthur Gaodan. Ce dernier est un joueur récemment célèbre de tennis de table, et c’est lors d’un tournois national que la saga prend place. La célébrité et l’engouement général d’Arthur ne plait pas à tout le monde, particulièrement à Charles Wind, PDG de "Sport Store". Cette société de grande distribution sponsorise Daniel Firuday, un autre joueur de tennis de table réputé. Ainsi, la célébrité d’Arthur Gaodan met Firuday dans l’ombre, et donc aussi Sport Store. Charles Wind fera tout son possible alors pour "écarter" Arthur du championnat. Après de nombreuses péripéties, Arthur Gaodan arrive tout de même en final malgré les attaques organisées de Sport Store. Le dernier match du championnat fait s’affronter notre héros et son adversaire, Daniel Firuday.

Une saga en 8 épisodes, car 7 c’était trop peu et 9, ça faisait indéniablement trop long. A écouter d’urgence, en streaming sur le site de la saga (voir lien plus bas).

Ark, c’est vraiment n’importe quoi ce truc, tu sais...

Knong (12:09)


27 October 2010

Update de la page matos

Une petite update de ma page matos, qui était devenue obsolète. A lire si vous avez toujours rêvé de savoir comment je faisais pour produire tout mon bordel, faire mes musiques, faire du bruit sur scène, etc.

Bonne (re)lecture !

Knarfdanslematosadonfe (21:46)


7 October 2010

Hacké par un turc ?!?!?!?

Alors donc, voilà.

Petit SMS ce matin, pour m’annoncer "Tu t’es fait pourrir ton KW !!!". Alors je me précipite, avec mon iPhone 4 flambant neuf (en restant discret, car je suis en réunion...).

Effectivement, une magnifique page blanche signée de son auteur, qui étale benoitement son exploit au yeux du monde. Diantre...

Bon.

Sueurs froides, le site est-il totalement détruit ? J’imagine déjà la nuit suivante, courte. Après quelques vérifications, une connexion ftp (depuis l’iphone, oui...), la cause du truc est chez l’hébergeur qui a manifestement une petite faille de sécurité à corriger. Mon hébergeur, c’est ce bon vieux Mavenhosting, pas cher, mais voilà. On a tout les bienfaits du web pour ce prix là.

Le challenge a été de rétablir l’accès au site. La, je dois dire qu’on touche du doigt l’exploit technique, et appliquer le correctif, toujours depuis l’iPhone (Simple, hein... juste supprimer un fichier).

Le truc drôle, c’est que je ne sais pas si la faille est corrigée. Alors soyez sympas, ne pétez pas mon site, hein ? Je suis gentil, et je diffuse des mp3 gratuits The Great Mr Green
Ce que je sais en revanche, après mes recherches, c’est que mon site a fait partie de la "mass defacing campaign" d’un hacker turc assez actif puisqu’il annonce sur un site avoir "defacé" 386 sites en même temps que le mien... seulement aujourd’hui !

Alors je vous le demande : pourquoi un hacker turc s’intéresse-t-il a mon site ? Pourquoi cet abruti ne vas pas defacer le site de Mickey, de Francis Lalanne ou de Nicolas Sarkozy ? Et puis un turc .... ??!???!!!??? Envoyez moi du FBI, de l’amerloque, de l’Al Qaida... mais ce type turc qui a a aussi défacé trucdefilles.fr ??? Non mais merde, quoi !!! Un peu de sérieux, bordel !

Alalala....

Et puis d’abord, il y a quoi sur ce site... trucdefilles.fr ? Hmmm ?? Tout cela ne me dit rien qui vaille...

Knarfhacké (01:24)


28 September 2010

Gisèle, un kawa steuplé !

Expérience nouvelle aujourd’hui.

J’ai pris un jour de congés aujourd’hui (histoire de profiter de ma rhino-pharyngite, celle que j’ai chaque fois que je prends un jour de congés). Fait suffisamment rare pour qu’on en parle, je me suis dit que j’allais en faire un VRAI jour de congés. Non, non, pas les pinacoladas ou le réveil à 14h30, rien de tout ça. J’ai décidé d’aller acheter du café. Parce que quand j’ai plus de café, il vaut mieux éviter de me parler.

Bref, comme beaucoup de monde apparemment, je possède une de ces magnifiques machines à capsules en alumium qui préservent admirablement l’arôme des grands crus (sic) et dont je tairai le nom par souci d’anonymat (et aussi, pour ne pas faire de pub).

Si cette activité, au demeurant basique - acheter du café, quoi de plus chiant, non ? - , vous semble ennuyeuse, attendez que je vous raconte un peu la suite. Parce qu’on ne vit pas tous les jours un moment magique, n’oublions pas qu’autour de nous, il y a des gens qui pensent et qui savent trouver les petits plus qui peuvent égayer notre journée et accessoirement nous faire payer beaucoup plus cher.

Parce que, quand comme des dizaines de milliers de gogos, on possède une telle machine, on entre dans une secte.

D’abord, la machine. Pas n’importe laquelle. Elle est unique. Elle a SON numéro de série, avec l’autocollant qu’on appose délicatement sur un beau livret d’entretien. Son design respire la modernité. Mme Michu l’a bien compris lorsqu’elle l’a installé sur sa belle table de cuisine en formica d’il y a 35 ans.

Puis, la carte de membre. Parce qu’il ne suffit pas de posséder le simple appareil. S’il vous plaît ! On entre dans le monde de la dégustation. Ce n’est pas donné à tout le monde, quand même. Peu importe si on a les papilles anesthésiées par un tabagisme déluré, ou la rhino-pharyngite en fleur. Ca devient de la gastronomie. Pour la gastro, sans doute, mais je cherche encore la nomie.

On pourrait s’arrêter là, mais non. Parce qu’une fois qu’on a la machine, la carte de membre. On se dit bêtement qu’on peut aller à la supérette du coin pour acheter lesdites capsules. Et bin non ! C’est la que l’internet multimédia entre en jeu. Les autoroutes de l’information s’ouvrent à nous derechef, le cybervillage est en ébullition dans un festival de bits (Ne faites pas cette tête là, bande de petits pervers). Il suffit de faire chauffer sa CB, sur un site web over-hype, pour commander son café, comme on pourrait passer commande d’un vibro chez Darty. Tout est fait pour que l’expérience d’achat soit aussi excitante que ça. Design, sécurité SSL 2658753452 bits (encore les bits...), rappel automatique par une hôtesse vautrée dans un déluge de capsules, offerte, disponible, telle une offrande consumériste. Tout y est pour rendre l’expérience unique... (au moins jusqu’à la sécurité SSL, de mémoire, le reste, je sais plus).

Mais voilà. Il arrive parfois qu’on n’anticipe pas assez, pauvres mortels que nous sommes. Et un matin, c’est le drame. PLUS DE CAFE ! AAAAAAH ! Et me voilà parti à la boutique, située évidemment très loin. Pour que ce soit encore plus tendance, la boutique est placée dans un quartier de préférence très cher. Par exemple, à Haussmann, à deux pas de l’opera. Parce que les gens qui vont à l’opéra, ils boivent du café, eux. Alors pour qu’on puisse rêver nous aussi. On va acheter le café près de l’opéra.

Et là tout s’accélère. Enfin si on peut dire. Qu’est ce que je raconte moi d’abord ? C’est pas du café que j’achète. C’est un bijou, une pierre précieuse, un élixir de jouvence... La devanture en impose. On comprend mieux pourquoi on paie aussi cher pour acheter un produit dont on en jette plus qu’on en consomme. J’entre, fébrile, habillé carrément pas assez classe pour l’endroit(Oui, quand on entre, on se demande s’ils acceptent les clochards), ça donne presque envie de s’excuser d’exister. Mais le malaise est de courte durée, car ils sont nombreux comme moi dans la boutique.

Au lieu d’entrer dans une boutique à café, on entre carrément dans un musée, que dis-je, une galerie d’art ! Les machines (celles qu’on doit rêver d’acheter, quand on est un bon membre) y sont présentées comme des reliques sacrées, sous verre où éclairées pour déclencher une immédiate prosternation divine. Les murs vous rappellent que l’alumium, c’est pas polluant. C’est écrit environ tous les 2 mètres. Non madame, l’aluminium, c’est biodégradable, et aussi les 70% d’emballage qui entourent le précieux mélange. L’aluminium, on en mangerait. On n’utilise pas assez d’aluminium dans le monde. Tout serait tellement mieux si on en utilisait plus, comme dans cette boutique. D’ailleurs, saviez vous que toutes ces informations étaient cautionnées par l’association française des vendeurs d’aluminium ? Ce n’est pas le vendeur de café qui le dit. Alors, vous voyez, ça ne peut être que vrai.

Vient ensuite la queue. Longue. Très longue (Encore cette tête de pervers, mais vous allez arrêter oui ?). Un type en costume sert les très nombreux clients qui se bousculent pour avoir le privilège d’acheter un café grand cru. D’ailleurs, le type est en formation. C’est écrit sur son beau costume noir. Il est mieux habillé que moi. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Tout fout le camp. Et d’abord, pourquoi on a besoin d’être formé pour vendre du café ? Et en costard en plus...

Le grand sourire du vendeur est livré avec. Il faut dire qu’il est content de vendre son café comme chez Van Cleef. Pas tout à fait au même prix que chez Van Cleef, mais ça reste quand même environ 14 fois trop cher pour ce que c’est. Après avoir passé beaucoup de temps à vous expliquer qu’une nouvelle collection excellente n’attendait plus que vous pour une dégustation, lui avoir dit que non, que vous voulez juste 4 paquets de Cosi et 3 Roma et qu’on vous lache la grappe, il les agence, tel un horloger en un cube parfait (ou presque parce que 7 paquets, ça fait pas un cube parfait, hein...). Ca prend 3 plombes. Il faut bien qu’on explique la queue de 35m derrière vous, et les 25mn de queue pour arriver jusqu’à lui.

Ce n’est qu’ensuite, après un juteux règlement, qu’il passe devant le comptoir vous remettre les précieux artefacts en mains propres, à deux mains comme en Chine, en vous remerciant chaudement pour avoir contribué à engraisser son patron. Et au plaisir de vous revoir, merci. MON CUL !

Histoire de vous faire comprendre pourquoi vous payez un tel prix, on vous offre... un café. C’est... original, et sympa, mais j’aurais préféré payer le mien un peu moins cher pour le boire chez moi.

Je sors, consterné, en lisant le dernier panneau qui précise que vous pouvez vous aussi (comme eux les gentils organisateurs) contribuer au développement durable de notre bonne vieille planète, en rapportant vos vieilles capsules pourries au magasin. En sortant, je me demande combien de gogos comme moi sont venus rapporter leurs préservatifs usagés à la pharmacie, et je me dis que somme toute, ils ne doivent pas être si nombreux. Mais au moins, c’est écrit, c’est possible. En théorie.

Allez, je me suis déchaîné. Au moins, on ne peut pas nier que ce soit fait avec un certain brio... Et pourtant, personne ne m’oblige à être client. Et c’est bien là que c’est énorme.

Putain, c’est bien foutu quand même.

Avec les compliments de Georges Clooney !

Knarfspresso (02:12)